Exercice : Transformer votre relation avec la nourriture 13 juillet 2020

Alicia Knaubert

Alicia Knaubert

Jeune femme hésitant entre un gâteau au chocolat et une carotte. Photo illustrant la tentation de la nourriture;

Aujourd’hui j’ai décidé, pour changer de la théorie de vous proposer un exercice concret de programmation neuro-linguistique : « Cliquez ici pour en savoir plus sur la PNL »

Vous allez apprendre à utiliser les pouvoirs de votre cerveau et les mettre en application dès que nécessaire afin de mieux résister à la tentation face à la nourriture !

Imaginez-vous à un repas de famille par exemple, vous vous étiez dit « aujourd’hui je ne fais pas trop d’excès » et puis après les apéritifs, le verre de vin, le gros plat en sauce de mamie … le fameux fondant au chocolat arrive.

En temps normal, vous auriez sans doute eu un gros conflit interne entre « ne pas manger le gâteau » pour finalement craquer, prendre un bout (ou deux haha) puis culpabiliser (en ouvrant le bouton du jeans), n’est–ce pas ?

Rassurez-vous on passe toutes par là.

Avant de vous proposer l’exercice, je souhaiterai approfondir un point qui est important.

Le cerveau ne comprend pas la négation

Le langage que vous utilisez, la manière dont vous parlez, les mots choisis sont très importants. Que ce soit avec vous-même ou les autres.

Nous avons tendance à utiliser la négation à tort et à travers.

Nous communiquons sur ce que nous ne voulons pas mais rarement sur ce que nous voulons réellement. SAUF que notre cerveau ne comprend pas la négation, il va visualiser l’action de la phrase. Par exemple, vous dites à un enfant « ne tombe pas » il va se voir en train de tomber : et il y a donc de grandes chances qu’il tombe et vous lui dites « je t’avais prévenu »

Notre cerveau a besoin de formulations positives pour passer à l’action. « Ne tombe pas » se transforme alors en « fait doucement », et en plus votre discours sera beaucoup plus valorisant.

Dans le cas du gâteau au chocolat, quand votre dialogue interne ressemble à « ne mange pas le fondant au chocolat » c’est un peu comme si vous vous dites « go, fonce » avec l’image du merveilleux fondant au chocolat coulant et bien chaud de mamie. Vous vous imaginez résister ? Impossible ! 

Préférez-la aussi la communication positive, centrée sur l’objectif : « je préfère me sentir légère après ce repas » « j’apprécie de manger sainement ».

Maintenant que vous comprenez mieux le fonctionnement de votre cerveau avec la négation, venons-en concrètement à l’outil qui vous aidera à transformer votre relation avec la nourriture.

Comment transformer sa relation avec la nourriture ?

Nous allons le faire ici avec le fondant au chocolat mais ça marche pour tout !

  • 1ère étape : l’observation

Regardez ce fondant au chocolat et distinguez ce que vous voyez et ce que vous ressentez.

Qu’est-ce qui me donne envie d’en prendre ? Par exemple : le chocolat chaud coulant, le moelleux du gâteaux, l’odeur qui se dégage…

  • 2ème étape : la modification

Prenez ces détails et transformez-les. Par exemple, le coulant chocolat deviendrait de la soupe de brocolis, le moelleux une éponge etc. Vous devez ressentir profondément la situation s’inverser.

  • 3ème étape : la régulation

Corrigez pour avoir juste la bonne dose d’envie. L’objectif est de prendre juste ce dont vous avez besoin pour le plaisir sans tomber dans l’excès.

  • 4ème étape : la connexion

Savourez en étant connectée à l’instant présent. En PNL les sens sont importants, ils sont les filtres à travers desquels on perçoit un évènement (visuel- auditif- kinesthésique). Ils vont créer une émotion et donc un comportement.

NB : Je vous invite à essayer à plusieurs reprises, muscler son cerveau c’est comme muscler son corps ça demande de l’entrainement.

Votre système neurophysiologique est puissant.

« Le bon bois ne pousse pas dans la facilité, plus le vent souffle fort, plus l’arbre est robuste »

Willard Marriott

Et pour aller plus loin : le coaching individuel et personnalisé !

A force d’apprentissage et de pratique vous allez apprendre à maitriser de mieux en mieux votre cerveau, vos représentations internes et donc vos comportements et votre bien-être.

Si cela n’est pas forcément évident au début, vous pouvez travailler sur certains de vos comportements paralysants ou sur un objectif en étant accompagné d’une coach / praticien PNL.

Si vous avez aimé cet article, partagez-le !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

...ou vous pouvez également me laisser un commentaire :

Réveille dès maintenant la wonder woman qui sommeille en toi !