Comment guérir de la blessure du rejet ? 16 novembre 2020

Alicia Knaubert

Alicia Knaubert

Il y a quelques semaines je vous parlais dans un article de la blessure de l’abandon, c’est la blessure qui mène souvent à la dépendance affective.

Éveillé par le parent du sexe opposé, l’enfant a ressenti à un moment donné un sentiment d’abandon et a manqué de nourriture affective.

Les blessures de rejet et d’abandon sont souvent confondues car ce n’est pas rare d’avoir les deux et de passer d’un masque à l’autre.

Je vous propose de lire la suite de cet article pour mieux comprendre la blessure du rejet afin d’en guérir.

D’où vient la blessure du rejet ?

La blessure du rejet nait durant la petite enfance souvent entre 0 et 1 an.

Contrairement à la blessure de l’abandon, elle est éveillée par le parent du même sexe.

Cette blessure apparaît lorsque les parents ont rejeté leur enfant.

Souvent la blessure du rejet apparait lorsque les parents n’ont pas réellement voulu l’enfant ou qu’ils désiraient une fille et que finalement c’est un garçon qui est arrivé par exemple.

L’enfant peut se sentir rejeté si les parents ne lui ont pas accordé assez de temps, s’ils l’ont repoussé à un moment ou un autre. Bien sûr cela peut être involontaire mais pour l’enfant il y a eu un sentiment de ne pas être accepté, accueilli.

Attitude et comportement de la personne portant la blessure du rejet

L’enfant se considère comme nul et sans valeur et se demande ce qu’il fait ici, ce sentiment persiste à l’âge adulte.

La blessure du rejet est une blessure émotionnelle qui crée beaucoup de souffrance car on a l’impression de ne pas avoir le droit d’exister et d’être constamment rejeté par notre entourage.

Une personne qui porte une blessure de rejet porte un masque de FUYANT.

L’enfant a tendance à construire des barrières et à s’isoler, se couper du monde extérieur pour se protéger. La fuite pour l’enfant est généralement dans un monde imaginaire qu’il se crée.

Cette forme de protection va finalement nourrir la blessure car la fuite constante va agrandir ce sentiment de rejet.

Adulte, les moyens de fuite utilisés pour se couper du monde physique sont nombreux : sommeil, drogue, alcool.

Lorsque la blessure du rejet est présente, même si la personne est entourée elle aura un sentiment de solitude, comme si elle été invisible.

Le corps physique de la personne portant la blessure de rejet est souvent petit, mince, étroit, une voix basse et éteinte, des yeux très cernés.

Comment faire face à sa blessure de rejet et la refermer ?

La première chose à faire est d’en prendre conscience.

Cela va permettre de comprendre à quel moment vous êtes vous-même et à quel moment vous portez le masque de votre blessure, celui du fuyant.

Apprendre à reconnaitre les moments où la blessure est activée, permettra aussi de pouvoir la ressentir, l’accueillir avec de la bienveillance mais surtout prendre de la distance. Vous n’êtes pas votre blessure, elle n’est pas votre identité.

Observer permet d’analyser de l’extérieur ce qu’il se passe comme si vous regardiez un film en tant que spectatrice plutôt que de penser que votre interprétation est la réalité.

Lorsque nous sommes en réaction face à une blessure nos relations aux autres sont en travers.

C’est alors nécessaire de savoir l’identifier et de faire le lien entre notre comportement et le sentiment de rejet qu’on a pu ressentir. Cela permet de se demander si la réaction qu’on a est celle qu’on souhaite réellement avoir ? Avez –vous réellement envie de fuir ou de rejeter l’autre ? comment souhaiteriez-vous réagir réellement en tant qu’adulte ? Quelles sont les autres options que vous avez ?

Il est nécessaire de réévaluer l’interprétation des situations que vous vivez au quotidien. Posez-vous toujours la question lorsque vous vous sentez rejeté. Est-ce la réalité ? Est-ce qu’il n’y a pas d’autres options plus positives pour vous comme par exemple :  si vous sentez que votre conjoint vous a repoussé lorsque vous lui avez demandé de l’attention, il est peut-être juste fatigué ? ou encore il a passé une mauvaise journée au travail ?

Si vous vous laissez emporter face à la situation vous allez forcement adopter des comportements pour éviter une souffrance. Mais au final vous aurez créé cette souffrance en interprétant les évènements avec votre blessure.

Apprenez à relativiser ce que vous interprétez comme du rejet et éviter de prendre la fuite.

Que ce soit pour la blessure de l’abandon ou celle du rejet, plus vous allez être capable de vous observer, de réaliser que la blessure est activée et de prendre du recul, plus vous allez vous libérer de la blessure.

Il est aussi bénéfique d’apprendre à mettre des mots dessus et d’être transparent avec votre conjoint, comme par exemple vous pouvez lui dire : « je sais que tu n’y es pour rien mais là je me suis sentie rejetée »

En parallèle il faudra bien évidemment apprendre à prendre votre place, à vous revaloriser et vous donner le droit d’exister. Retrouver confiance en soi et en ses capacités, ainsi que s’affirmer.

Un coach peut vous aider à faire ce travail.

Si cette article vous parle, faites-moi un retour en commentaire ou en privé sur mon adresse info@aliciak-coaching.fr je serai ravie d’en discuter avec vous.

Si vous avez aimé cet article, partagez-le !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

...ou vous pouvez également me laisser un commentaire :

Recevez mes conseils dans votre boite email

Souscrivez à ma Newslettre et recevez du contenu gratuit !

Garanti sans engagement ni spam :)