5 méthodes pour vaincre la peur de l’échec 10 mai 2021

Alicia Knaubert

Alicia Knaubert

S’il y a bien une chose que la vie m’a apprise c’est qu’il n’y a pas d’échecs mais que des feedbacks et des apprentissages.

Chacun d’entre nous connait des embuches, personne n’a une vie parfaite, sans chutes, sans fautes et c’est normal !

La peur de l’échec peut parfois être si forte qu’elle nous paralyse. La peur de l’échec nous empêche de passer à l’action et nous restons bloquées parfois pendant des années dans une situation qui ne nous convient pas.

Alors pourquoi il est important de vaincre la peur de l’échec ?

Demandez–vous plutôt pourquoi être tétanisée à l’idée d’échouer ?

Il est très rare que des personnes réussissent toujours tout du premier coup. Les mastodontes ont essuyé un grand nombre d’échecs avant de réussir. Un enfant tombe des milliers de fois avant de savoir marcher : est-ce une raison pour le réprimander ? Non !

Le cerveau, pour apprendre, a besoin après les phases d’analyse, de décisions et d’actions, d’enregistrer les résultats de son action afin de pouvoir mettre à jour ses données et produire une action plus performante la fois suivante.

5 conseils pour vaincre la peur de l’échec

  • Surveillez votre dialogue interne

Votre propre dialogue interne peut vous amener à créer de grandes choses mais il peut aussi devenir votre pire ennemi. Abandonnez ces rêves de perfection inatteignable qu’une éducation sévère ou votre propre ambition vous impose.

Si vous avez l’habitude de vous sous-estimer, il est temps de revoir votre propre dialogue interne.

Apprenez à vous aimer avec vos qualités et vos défauts et soyez plus tolérante avec vous-même.

  • N’ayez plus peur du jugement des autres

Très souvent ce qui nous empêche de faire ce que l’on souhaite c’est la peur du jugement des autres. Que va-t-on dire ? Que va-t-on penser ?

Depuis l’enfance nous sommes jugées sur nos comportements et nos actions. Par nos proches, les professeurs, les camarades, les collègues, le patron. A force de se préoccuper du regard des autres, par peur de ne plus être assez pour eux, nous ne faisons plus ce que nous aimons.

Mais au final rappelez-vous de ceci : l’avis des autres n’est que la vie des autres.

  • Apprenez de vos erreurs

TOUT le monde fait des erreurs, ça fait partie de l’expérience de vie.

A partir de là vous avez deux solutions :

Le vivre comme une énorme déception, douter de vous et vous empêcher de repasser à l’action.

Ou remplacez « j’ai échoué » par «j’ai appris ce qui ne marche pas et je ne compte pas le reproduire». Explorez les raisons de votre échec, tirez-en les leçons puis retentez autre-chose de différent. Remplacez le mot échec par le mot apprentissage.

Echouer est inévitable pour avancer. Cela permet de prendre du recul, d’essayer à nouveau jusqu’à la réussite !

  • Faites des petites actions chaque jour

Vous avez parfois l’impression que l’objectif que vous vous êtes fixé est extrêmement complexe. Cela risque de vous faire peur. Peur de ne jamais y arriver malgré vos efforts.

Pour vaincre cette peur, vous devez simplifier les choses au maximum.

Diviser l’objectif en plusieurs petites étapes et chaque jour faites des petites actions.

En séquençant votre réflexion, la tâche devient immédiatement moins compliquée.

  • Concentrez-vous sur le positif

Au lieu de focaliser votre énergie sur vos échecs ou sur vos erreurs, souvenez-vous de tout ce que vous avez déjà réussie.

Je suis convaincue que vous avez déjà accomplie de belles choses. Soyez fière et concentrez-vous là-dessus.

Einstein, Henri Ford, Michael Jordan et pleins d’autres encore ont essuyé un grand nombre d’échecs avant d’atteindre leur but.

La qualité d’un homme ne se mesure pas au nombre de fois où il tombe mais au nombre de fois où il se relève.

Harlan Coben

Si vous avez aimé cet article, partagez-le !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

...ou vous pouvez également me laisser un commentaire :

Connectez-vous

Réveille dès maintenant la wonder woman qui sommeille en toi !