Syndrome du sauveur : le comprendre pour s’en libérer 26 octobre 2020

Alicia Knaubert

Alicia Knaubert

Il y a quelques semaines j’écrivais un article sur l’importance d’apprendre à poser ses limites afin d’être plus en accord avec soi-même.

Aujourd’hui je vous parle du syndrome du sauveur. Ce sont pour moi deux thèmes complémentaires.

J’évoquerai ici principalement ce sujet dans la relation de couple mais sachez que cela peut toucher tous les domaines : amical, professionnel, familial.

« Donner corps et âme à notre partenaire, être le héros de son conjoint qu’on veut à tout prix aider » ce mode de fonctionnement est courant.

Pour la « victime » ce n’est pas évident de s’en sortir car le partenaire est à la fois son bourreau et son sauveur.

Lorsqu’on rentre dans ce type de relation, il est intéressant de comprendre d’où vient ce syndrome afin de pouvoir s’en libérer !

Qu’est-ce qui se cache derrière le syndrome du sauveur ?

De prime abord on peut penser que les personnes ayant le syndrome du sauveur sont des personnes très altruistes et bienveillantes.

Cependant derrière toutes ces actions se cachent bien souvent des peurs, des failles, des blessures non soignées qui expliquent alors ces comportements.

Lorsqu’on a le syndrome du sauveur, on est la plupart du temps dans des relations de couple compliquées. On choisi forcément des personnes que l’on souhaitera aider, sauver même si le partenaire n’a rien demandé. Un conjoint avec des addictions, un conjoint infidèle ou violent, un conjoint instable.

Plus jeune je suis aussi passée par là, je choisissais des hommes que je pensais pouvoir aider, souvent professionnellement, car j’avais la sensation que grâce à moi ils s’en sortiraient et que par conséquent ils me le rendraient bien.

En faisant une introspection j’ai très vite réalisé qu’il s’agissait d’un manque d’estime de moi-même qui me poussait à aller chercher une image positive à l’extérieur.

Cette volonté d’aider les autres révèle en réalité des personnalités qui ne peuvent exister qu’à travers le soin apporté aux autres. Relation de dépendance, besoin de reconnaissance, le syndrome du sauveur cache en réalité une faille dans laquelle il y a un besoin d’exister à travers l’autre.

Dans la relation de couple lorsqu’un des partenaires estime ne pas mériter l’amour de l’autre, il se convainc qu’il faut à tout prix que l’autre ait besoin de lui pour recevoir en échange son amour.

Stratégie qui s’avère très souvent être un échec car la plupart du temps le partenaire n’a rien demandé. Il ne va donc pas offrir au sauveur ce qu’il attendait et peut même se sentir parfois étouffé.

D’où vient le syndrome du sauveur ?

Ce syndrome prend racine durant l’enfance. L’éducation des parents, les valeurs que nous avons reçues, nous poussent à croire qu’en faisant plus pour l’autre nous allons être aimé en retour.

Beaucoup d’enfants ayant subi des passages difficiles durant l’enfance comme par exemple aider un parent malade, affronter un parent violent, s’occuper de ses frères et sœurs, souffrent par la suite du syndrome de sauveur.

Ils ont « grandi trop vite » et très jeune les rôles se sont inversés ce qui les a poussés à mettre leurs propres besoins de côté.

Comment guérir du syndrome du sauver ?

La première chose à faire pour arrêter d’être un sauveur est de prendre conscience du mode de fonctionnement dont vous souffrez.

Inconsciemment en voulant à tout prix aider l’autre, c’est en vérité soi qu’on veut aider. 

Il est donc essentiel de choisir de ne plus se voiler la face, d’accepter qu’aujourd’hui vous êtes dans ce schéma-là, parfois même depuis longtemps, mais le reconnaitre, l’accepter et choisir de s’en défaire est déjà un grand début.

Ensuite il sera nécessaire de travailler l’estime de soi.

Apprendre à mieux s’aimer, reconnaitre sa valeur, trouver une sécurité en soi. L’objectif ici est d’accepter d’être aimée pour celle que vous êtes naturellement et non pas pour l’aide, les soins que vous apportez.

Vous allez devenir, petit à petit, une personne plus authentique et surtout, plus autonome. Le regard des autres ne vous définira plus. Par conséquent vos relation seront plus saines et naturelles.

Cela demande du courage car beaucoup de personnes craignent qu’en lâchant leur rôle de sauveur, les autres n’auront plus besoin d’eux. Il est dans ce cas, nécessaire aussi de retravailler sur le fondement d’une relation, car oui vous pouvez aider l’autre si vous êtes en accord dessus, mais une relation d’amour saine lie deux personnes qui désirent partager leur bonheur. Cela doit être une envie et non pas un besoin.

L’aide d’un coach ou d’un thérapeute est souvent très utile pour se défaire de ce syndrome et mieux comprendre son schéma.

Si vous vous reconnaissez dans cet article laissez-moi un commentaire, vous pouvez aussi m’écrire en privée via mail je vous répondrai avec plaisir.

N’hésitez pas à partager cet article pour en faire profiter vos proches !

Je vous embrasse.

« La meilleure façon d’être heureux avec quelqu’un, c’est d’apprendre à être heureux seul »

Si vous avez aimé cet article, partagez-le !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

...ou vous pouvez également me laisser un commentaire :

Recevez mes conseils dans votre boite email

Souscrivez à ma Newslettre et recevez du contenu gratuit !

Garanti sans engagement ni spam :)